Sexe Entre Hommes à Marseille


18 mai 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+


Sexe Entre Hommes

Sexe entre hommes à Marseille

Salut moi c’est maurice, j’suis d’marseille et j’ai 54 piges.

J’vas vous raconter mon histoire de sexe entre homme à Marseille, parce que là j’en r’vient pas encore et quand j’y repense à chaque coup y à zézette qui se manifeste.

J’ai tombé sur mon homme y à une dizaine d’année, on a baisé comme des putes et on s’est accroché, on vit comme on dit en couple depuis.

Gérard il à juste un an de plus que moi, c’est un maçon et il est bâti comme un building, des muscles partout, et quand je dis partout il a une bîte comme un camion, et elle tient la route mon gars, ça y à pas à dire, moi à côté j’me fais parfois sentir petit avec mes 19cm. moi j’suis magasinier dans une usine, les potes aux boulots y savent pas que j’vis avec gérard. y sont toujours là à m’faire crâner sur les chattes et moi, pfff j’fais semblant.

Bon ben vl’a mon histoire, elle est bandante et j’espère qu’elle va réveiller ton zob mon pote.

A la fin septembre l’année dernière après l’boulot comme d’habitude faut que j’vais chercher mon homme à la gare, il prend le train et moi la moto pour aller au taf, c’est moins cher et avec nos horaires ça marche. on se r’trouve et on décide d’aller bouffer une pizza et promener du côté des goudes, il a fait chaud et on aime aller voir la mer. On démarre, moi derrière et lui pilote, je m’accroche parce que gérard quand il pilote… c’est comme au pieu, à fond la caisse.

On s’envoie une pizza et on part, on gare la moto et on se ballade entre les rochers, par moment dans le sable et on regarde un coucher de soleil super, on voit que y a personne et vl’a mon gérard qui m’envoie un de ces patins pendant qu’y trifouille ma braguette, excité qu’il est ça y est j’ai zézette qu’est debout, il la tripote à travers mon froc et sa langue arrête pas de fouiller ma gueule, j’met la main au paquet et j’sens tout d’suite que on va pas attendre d’être à l’baraque pour qu’il m’enfile.

Ni une ni deux le vl’à qui m’amène dans un coin, derrière un gros cailloux, y m’pousse vers le rocher et oup’s, il me sort zézette sans crier gare, moi j’tape un oeil y a personne tout près ouf on nous voit pas, gérard y sort son zob et l’frotte contre l’mien, je l’sens plus excité que d’habitude, on a jamais baisé en plein air et ca à l’air de lui donner des idées, putain la pipe qu’il me fait, il me l’englobe et suce tant qu’il peut, moi j’suis super excité aussi j’sens déjà que j’vais y passer et que ça va être spécial. y baisse mon froc à fond, me fout à poil et j’me r’trouve couché sur le dos en moins d’deux, puis j’attrape sa bite, j’lui en taille une que j’sens qu’il est dur aussi fort que le cailloux qu’on est cachés derrière.

Y s’défroque à fond et le vl’a à poil itou, y s’met sur moi, j’sens sa bouche partout qui frotte comme une tondeuse mais en mieux, y va m’arracher la peau si y continue, et puis vl’a qu’il attrape mes jambes, y s’glisse au milieux et c’est parti, mes mollets sur ses épaules, j’sens son camion qui m’défonce le troufion et il y va à fond, j’la sens qui m’rentre dedans, qui ressort et explore mon cul dans tous les sens, bin j’peux t’dire qu’à c’moment là j’avais pu la tête à penser qu’on pouvait nous voir, sauf que j’ai ouvert mes yeux et merde….

Y à un gars qu’est en train d’nous zyeuter, y à pas d’gêne pour lui moi j’panique et je l’dis à Gérard, au lieux de s’retirer y s’enfonce encore plus en relevant la tête, il voit le gars et y reste bloqué avec sa bite tout au fond de mon cul, au début on s’dit que ca va pas l’faire, le gars il est juste à côté d’nous, ses pieds quasi près de ma tête.

J’me sens drôle et me dit qu’il va nous traiter de saligauds, que c’est un homophobe qui va nous lyncher, et j’lui dit qu’on s’excuse pendant que gérard sort de mon cul, là je l’vois bien y sait pas c’qui doit faire. Le gars y voit qu’on est gêné, y dit y à pas de gêne, ca me dérange pas au contraire, ça m’a plus de r’garder, là dernière phrase voulait tout dire et du coup mon gérard y s’met à le draguer, devant moi en me clignant de l’oeil, suis trop excité pour être jaloux et on fait connaissance;

Nous à poils et lui toujours debout, gérard lui dit de s’asseoir et il se met à côté de moi, on apprend tout de lui, 34 bouteilles, une meuf et deux mômes, il relook des pornos gays quand il est seul, ca le fait bander mais il a jamais eu l’occasion et a jamais osé essayer. Il a voulu plusieurs fois aller en boîte gay mais à toujours fait demi tour par peur. nous on le met à l’aise en parlant, il remarque qu’on débande et nous propose qu’il parte pour qu’on finisse, gérard lui dit pourquoi tu resterais pas avec nous?

Le gars est pudique, il dit que ça le met mal à l’aise de nous regarder, et mon gérard, fonceur comme d’hab lui dit ben t’as qu’à participer, j’ai cru que le gars allait s’étrangler tellement il a rougi, il savait pas du tout comment réagir et je voyais bien qu’il hésitait, il bégayait quand il à demandé si c’était sérieux. oup’s, vl’a mon gérard qui du coup me file un patin devant lui et lui tape la main sur la cuisse, l’autre bouge pas, gérard lui prend la main et la met sur ma queue qui était redevenue bien dûre, l’autre se retire pas et me caresse, doucement mais je vois bien qu’il est en train de bander, son garage laisse une bosse qu’on peut pas s’imaginer. alors, moi qui suis pas franc,

Je lui mets la main au paquet, je caresse sa bite avant d’ouvrir sa braguette et de la libérer, sitôt sortie vlà mon homme qui se la prend dans la gueule, il se met à le sucer et je le rejoins, à deux on s’attaque à son mât et l’autre il se met à plat, on lui ouvre le froc et on le fout à poils itou.

Il avait un corps moins costaud que mon homme et la bîte un peu moins grosse aussi, un bronzage à faire bander un eunuque tellement il était beau, et on commence à lui rouler des patins, à le sucer, sa timidité disparaît il est en plein dedans comme on dit puis vla qu’y se met à nous sucer à tour de rôle, on se rapproche et y se retrouve avec nos deux bites dans la gueule, la mienne se frotte à celle de gérard sur sa langue, ouah, que c’est bon. gérard, toujours spécialiste pour tirer un coup à une idée, il lui propose de m’enculer, et lui va le prendre, ce qui fait peur à l’autre surtout quand on voit la taille de son fusil, gérard promet de faire en douceur,

Alors on ressort la vaseline et après m’avoir bien graissé les fesses il gérard lui en fout plein la bite, je me mets sur le ventre, l’autre vient se mettre sur moi et pour un qui l’avait jamais fait, il a pas mis longtemps à trouver le chemin.

Il a commencé à m’enculer pendant que je suçais gérard qui lui l’engorgeait. quelques minutes après je sens que l’autre y va à fond, c’est pas la bîte à gérard mais c’est aussi bon, c’est un peu différent, et puis voilà mon homme qui se lève, va se mettre derrière l’autre et étend la vaseline sur son cul et sa bite, il se glisse derrière, l’autre ralenti jusqu’à s’arrêter pendant que gérard approche son gland de son oignon, je l’entends pousser un petit cri, là je devine que mon gérard vient de lui percer la truffe, ensuite gérard s’enfonce dans son cul.

Je le sens parce que le mouvement le pousse vers le bas et que moi je reçois sa queue encore plus profond, un peu comme si les deux me rentraient dedans, gérard se met à foncer et enfoncer, l’autre est hyper excité et je sens ses mouvements saccadés au rythme que gérard le défonce, j’entends alors un râle s’échapper du mec qui me mordille les oreilles pendant que son jus se disperse dans mon cul, gérard qui a compris accélère le mouvement et le défonce maintenant comme un fou, à chaque fois la bite de l’autre me défonce aussi jusqu’à ce que gérard l’asperge de son jus à son tour,

L’autre en revient pas, on reste allongés ainsi pendant quelques minutes, c’est un truc que j’oublierai jamais c’était trop bon.

On est allés se baigner, à poil dans la mer, la nuit était tombée, on s’est rhabillés et séparés, on a jamais revu le gars, mais ni gérard ni moi on a regretté, c’était trop top.

Salut les mecs, vivez le c’est extra.

Vous avez aimé cette histoire de sexe entre hommes à Marseille ? Commentez ci-dessous.

Maurice

Avis, infos et commentaires
  1. mathias67 dit le 15 juin 2018 16 h 21 min:

    J’adore ton histoire mec, je pense que je vais aller plus souvent me promener par là; je trouve ça excitant et je serais partant pour le même traitement… bisous

  2. norbertnantes dit le 16 juin 2018 1 h 13 min:

    super histoire, j’ai adoré et ça m’a fait bander comme un taré, je me suis branlé deux fois en la lisant, merci mec et hésites pas si y a une suite

L' Appel Rencontre Coquine

Viens baiser au 0895 70 11 36