Sexe Au Camping De Saint-Malo


21 mai 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+



Salut les mecs,

Moi c’est julien, 24 ans et je suis là pour vous raconter une de mes plus belles aventures, une de mes meilleures baises: du sexe au camping de Saint-Malo.

L’année de mes 18 ans, comme les quelques années précédentes je me suis inscrit pour participer à un camp scout dans la région de Saint Malo, on est toujours une bonne trentaine à y participer, entre 18 et 23 ans de moyenne, l’ambiance est super sympa et pendant 1 mois de vie commune on fait pas mal de connaissances.

Habituellement nous dormons dans des tentes de type militaires, à raison de 6 par tente, cette année là nous étions à court de tente et j’avais donc une tente plus petite à partager avec 2 potes que je ne connaissais pas auparavant.

La tente est divisée en deux chambrées, nous installons donc nos matelas gonflables et je me trouve dans l’une des chambrées avec romain, donovan occupera l’autre chambrée tout seul.

On fait donc connaissance tous les trois et aussi avec tout le groupe et on entame notre mois de vacance avec des jeux, on fait aussi du sport et dès le premier jour j’ai été bluffé par le torse de romain, un corps d’apollon, basané, presque imberbe, déjà ses yeux m’avaient troublé mais devant son corps je ne pouvais résister à l’envie de le regarder, je pense qu’il a vite saisi mon trouble parce que nous avons tous les deux à plusieurs reprise détournés nos regards de façon timide.

Très vite je me rapproche de lui, je m’installe à ses côtés pour manger, j’en fait mon partenaire de jeux pour les compétitions et nous rigolons beaucoup tous les deux, une complicité s’est très vite installée entre lui et moi.

Le soir nous prenons la douche avant de regagner nos tentes, j’observe son corps et une nouvelle fois il me remarque, je détourne la tête discrètement non sans avoir remarqué son clin d’oeil complice.

Nous regagnons nos couchettes, on parle tous les trois et on déconne avant de nous endormir, moi dès que le silence s’installe je commence à imaginer mon copain de chambrée dans des scènes beaucoup plus intimes et ca m’excite de le sentir si proche de moi, lui s’est endormi très vite.

Au cours des jours suivants notre amitié s’est renforcée, mes fantasmes le concernant aussi, j’avais un réel béguin pour lui mais n’osais rien tenter par peur de briser notre amitié.

Après une semaine nous décidons de faire une fête au camp, on se procure bien quelques bières mais l’abus étant interdit la fête est très limitée, je ne sais par quel subterfuge notre compagnon de chambre à réussi à cacher quelques bouteilles d’alcool dans notre tente et lorsque nous nous sommes retrouvés tous les trois il les a partagées avec nous, tous les trois nous avons donc prolongé la fête jusqu’à la cuite absolue, Donovan ivre mort finit par se coucher et nous laisse à deux, on finit la bouteille et on regagne notre chambre en rigolant.

On se déshabille et on se couche tous les deux en calebard au dessus de nos couvertures, la chaleur est tenace et l’alcool augmente ses effets, Donovan ronfle dans un semi coma, nous nous sommes allongés et je sens la main de mon compagnon se poser sur mon ventre, il s’approche tout contre moi et me murmure à l’oreille :

on est bien là tous les deux non?

Je mets ma main dans la sienne toujours sur mon ventre avant de lui répondre, que c’est top, il me caresse les doigts, je sens les siens descendre vers mon nombril et je ne peux m’empêcher une érection du tonnerre, heureusement il fait noir, il s’afranchit et sa main descend doucement, il me glisse les lèvres sur la joue au moment ou sa main se glisse sous mon slip.

Il saisit directement ma bite en érection et la caresse jusqu’aux couilles, je tourne ma tête vers lui, aussitôt il me roule la langue dans la bouche, je l’enlace et il se glisse sur moi, je sens contre la mienne une bite superbement dure, je lui caresse le dos, il se frotte contre moi dans un silence absolu pour ne pas réveiller donovan, moi je suis au sommet de l’excitation.

Mon rêve se réalise, j’espère qu’il ne va pas s’arrêter maintenant si l’effet de l’alcool vient à se dissiper trop vite, mais je sens la chaleur de son envie, la sueur de son corps pendant qui’l me lèche tout le torse, sa langue me fouille partout en descendant vers mon sexe, il arrive à la taille et m’enlève mon slip, il saisit fermement ma queue de ses mains et je sens l’humide chaleur de sa bouche l’engloutir, sa langue ne cesse de tourner autour de mon gland tandis que ses doigts entament une fouille experte dans le creux de mes fesses, de l’index il me caresse l’anus.

Il tourne autour en simulant des pénétrations tandis que je pousse ma queue jusqu’au plus profond de sa gorge. cette tente qui nous abrite devient un paradis, ses mains chaudes et robustes, ses bras tout aussi musclés, un trésor dont je ne pensais pas profiter, je suis en train de vivre un moment de plaisir immense.

Relâchant un peu ma queue il glisse sa bouche sur ma hanche et me fait me retourner, il commence à me mordiller les fesses, puis d’une façon sublime il glisse sa langue au creux de mes fesses, sa langue me procure à chaque mouvement une sensation étrange et délicieuse, surtout lorqu’elle atteint mon anus, je la sens alors tourner tout autour, cherchant dans des mouvements circulaires à forcer l’entrée à chaque passage.

Puis les mouvements changent de sens et il me lèche avec une fougue correspondant à sa musculature, sa main s’occupe de ma queue pendant que l’autre me caresse le bas du dos, j’ai l’impression que tout mon corp est traversé par une cascade d’ondées de plaisir.
il revient vers le haut après avoir enlevé son slip et c’est à mon tour de le caresser, de saisir son sexe dans la main avant de descendre le prendre en bouche.

J’essaie de m’y prendre aussi bien que lui, jamais je n’avais autant apprécié les préliminaires, chacune de ses caresses me procurait du plaisir et je voulais lui en être reconnaissant, jamais je n’ait sucé une bite avec autant de plaisir et de volonté, ma langue la caressait dans tous les sens.

J’essayais de l’engloutir le plus profondément possible et le lui fouillais à mon tour le cul comme lui auparavant, au moment ou ma langue parvint au creux de ses fesses il s’est mis sur les genoux pour m’en faciliter l’accès et je m’y pris avec une joie immense, certain de lui donner le même bonheur que lui.
Je finis par m’allonger à ses côtés, nous nous carressions toujours et nous embrassions.

Je le vis alors fouiller ses bagages et en sortir un tube, il avait de la vaseline, je l’ignorais, il sortit le tube et s’en appliqua sur la queue, le geste m’excitait au plus au degré, il me saisit par le bassin et me fit me tourner sur le ventre, je sentis le froid de la vaseline qu’il étendait soigneusement tout autour de mon anus.

Puis je le vis se placer derrière moi et se penchet en avant, en quelques secondes son sexe était entré au plus profond de mon cul et je sentis sa force dès le début, appuyé sur les mains et le bout des pieds il entrait et sortait de moi à un rythme éffreiné, ah, je peux vous dire que je la sentais sa bite, j’avais peur que le bruit ne réveille donovan mais le bruit de son ronflement me rassurait.

Il faut croire que lui aussi était rassuré parce que rien ne ralentissait son élan, il poussait à chaque fois de plus en plus fort, au point que je devais m’accrocher au matelas pour ne pas crier, puis il s’est retiré, de nouveau il m’a fait tourner cette fois sur le dos, il s’est replacé entre mes jambes, j’ai relevé le bassin et il m’a pris de face.

Je lui saisis la bouche et il m’embrassa fougueusement pendant que sa bite me bourrait le cul, le voir ainsi transpirer, bouger pendant qu’il m’enculait, c’était un moment merveilleux, continues, prends-moi, défonce mon cul, vas-y et je m’agrippe à son corps musclé.
il me fait tourner de nouveau et je me pose à quatre pattes devant lui, malgré le fait qu’il venait de me pénétrer cette position me donnait l’impression qu’il commençait seulement tant sa bite m’est rentrée profondément.

J’ai cru éclater de jouissance à plusieurs reprises et j’ai vraiment du faire des efforts pour que mon jus ne s’échappe pas pendant qu’il me faisait l’amour, j’étais heureux d’être sa chose et de lui procurer du plaisir, je voulais à présent jouir de son essence, j’avais envie de sentir la chaleur du jet d’un homme qui crache son plaisir, au moment ou il m’a dit qu’il n’allait plus tenir et qu’il allait s’enlever je lui ait dit, non, restes, mets tout dedans je veux ton sperme, ca l’a excité et là il m’a complètement défoncé.

Ces gestes se sont accélérés et sont devenus si profonds que j’avais l’impression que mon cul éclatait, j’ai alors senti un premier jet, chaud et dont la pression était si forte qu’elle me donnait l’impression de traverser tout mon corps, quelques autres ont suivit et nous nous sommes écroulés sur le matelas, il me caressait toujours la queue et je me retournais.

Il la saisit dans la bouche et j’étais moi aussi arrivé au bout, je ne voulais pas jouir dans sa bouche je n’avais jamais jouis dans la bouche d’un autre, il me suçait tellement bien que je pouvais plus tenir, je le lui dis, il me répond vite que lui aussi à droit à mon essence, je n’ai pas le temps de rétorquer, j’ai l’impression que je suis en train d’uriner, j’éjacule dans sa bouche et je dois faire un effort surhumain pour ne pas crier au point de réveiller tout le camp.

Jamais je n’avais joui aussi fort, il me sera impossible désormais d’oublier cette nuit de sexe au camping de saint-malo

Nous avons finit par nous endormir après quelques baisers, chacun dans son sac de couchage pour pas que en se levant Donovan ne nous trouve dans les bras l’un de l’autre.

Nous avons par la suite eu l’occasion pendant ces vacances de nous isoler, nous avons de nouveau baisé et ca à toujours été aussi fort, cette année là j’ai passé les plus belles vacances de ma vie.

Laissez-votre avis sur notre histoire de cul ci-dessous. Merci les mecs.

Avis, infos et commentaires
  1. migueljo dit le 15 juin 2018 16 h 15 min:

    Tu me rappelles de beaux souvenirs, j’ai aussi baisé dans un club de scoot c’était aussi dans une tente, et j’en ai gardé un souvenir extra

  2. bralemec dit le 16 juin 2018 0 h 45 min:

    bandante ton histoire, tu m’as fait rêver mec, ma queue elle s’est pas calmée de la nuit je me voyais dans ta tente, j’ai du me branler sinon j’aurais pas dormi, super merci, je la relirai

  3. rigologay dit le 16 juin 2018 21 h 11 min:

    la baise en camping, ça me tente, suis dans ton camp mec

  4. sergano dit le 22 août 2018 4 h 51 min:

    déjà la fin des vacances se profile, adieu les beaux corps d’athlètes bronzés et musclés, bye les formes à travers les maillots et puis la soirée sous la tente hummm

L' Appel Rencontre Coquine

Viens baiser au 0895 70 11 36