Histoire De Cul Biarritz: Les Bonnes Bites


12 avril 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+



Salut les mecs voici mon histoire de cul à Biarritz,

Petite présentation d’abord, je m’appelle josé j’ai 35 ans et je vis dans le nord de la france, dans un petit patelin près de valenciennes.

J’ai décidé de vous raconter mon histoire de cul à Biarritz en espérant qu’elle vous passionnera autant qu’elle m’a apporté du bonheur.

Anthony est italien, lui et moi on s’est connus en classe, il est sportif et à mon âge, dès le premier regard j’en suis tombé amoureux fou, j’admirais son style dans toute ses pratiques de sport, son corps, sa chevelure, son odeur, son regard tout m’attirait chez lui depuis le début, le hic c’est que je l’ai toujours vu auprès des femmes et ses conquêtes sont nombreuses, pas étonnant il est beau et bâti comme un dieu.

Ensemble nous sommes sortis dans les boites du coin, chaque fois j’avais le coeur déchiré en le voyant auprès de ses conquêtes féminine, bien-sûr il ignorait mon attirance pour lui et mon orientation sexuelle, je n’aurais jamais osé lui avouer.

Nous nous amusions comme des gamins devant la play station, chaque fois que j’avais l’occasion de le frôler mon coeur battait la chamade mais je n’osais pas trop l’approcher par peur de rejet et ne voulant surtout pas perdre son amitié.

Un jour nous regardions internet et nous voyons que des stages sont organisés pour le surf, son esprit sportif prend le dessus et il insiste pour y aller, pour mon plus grand bonheur il me demande de l’accompagner, il a pas dû me le demander deux fois évidemment.

Ni une ni deux il téléphone pour réserver deux chambres à l’hotel, vu les prix demandés en chambre single il opte pour une chambre double.

Valises bouclées nous prenons le train trois mois plus tard pour une semaine de vacances en potes, je m’inquiète déjà, partager sa chambre m’excite tout autant que ça m’effraie, j’ai peur de ne pas pouvoir lui cacher mes sentiments.

Arrivés à biarritz on descend à l’hôtel, à l’accueil on nous dit qu’il y a eu une erreur lors de la réservation, anthony n’ayant pas précisé qu’il venait avec un ami il ne restait plus qu’une chambre double avec un grand lit, j’ai cru que j’allais défaillir sur place quand il à dit à la dame ca nous arrange on est en couple, lui qui en général me sort toute les blagues homophobes qu’il trouve, d’autant qu’il me regarde avec son sourire d’ange et me tape une main aux fesses en riant.

On monte donc dans la chambre et on défait les valises, la chambre est magnifique et il me laisse choisir ma place dans le lit, je suppose qu’il remarque mon air gêné car lui à l’air de s’en amuser, il me lance du chou, ce soir tu passes à la casserole, ou des trucs du genre ce soir tu vas être à moi, moi ca me fait un effet dingue évidemment, et ca fait travailler mon imagination.

Après les valises défaites il est quatorze heures et le soleil est radieux, nous décidons de passer par l’école de surf avant d’aller sur la plage, après avoir pris tous les renseignements et payé nos inscriptions nous nous y rendons, aussitôt nous nous mettons en maillot et je tombe en extase devant lui, bien-sûr j’avais déjà eu l’occasion de voir son torse, mais pour sa queue c’est toujours à travers son pantalon que j’ai pu la deviner.

Là son maillot me révèle bien plus que j’aurais pu l’imaginer, la forme qu’il développe me laisse pantois, sa musculature, la couleur de sa peau de méditérranéen, un corps à faire bander un eunuque. il me sourit et cours vers les vagues, je le suis et nous jouons comme deux gamins, chaque contact avec ses mains me fait chavirer, chaque fois qu’il m’attrape avec force pour me jeter dans l’eau je me sens heureux et prêt à lui donner tout mon corps.

J’ai envie qu’il m’enlace pendant des heures, je voudrais que jamais ça ne s’arrête.

Epuisés nous allons nous allonger sur la plage, je pose mon regard sur son entre-jambe lorsqu’il s’allonge sur le dos, je détourne vite le regard en voyant son air amusé et j’ai l’impression qu’il remarque mon malaise.

Je m’allonge à ses côtés mais pas trop près, nous prenons le soleil et dans ma tête tournent plein de sentiments qui me forcent à me tourner sur le ventre, mon maillot devenant trop serrant j’espère penser à remuer le sable quand je me lèverai. Il se tourne et me donne une bouteille d’huile à bronzer qu’il me demande de lui appliquer. Je m’enduis les mains et en met sur son dos avant d’entamer mes massages.

J’y vais timidement et prends un plaisir immense à caresser son corps, tout en l’admirant, là il me propose de me mettre à cheval sur lui afin d’être mieux placé, je m’exécute et je sens l’envie grandir dans mon maillot, je prie pour qu’il ne le remarque pas, mes mains glissent tout le long de son dos, je remonte dans le cou, le caresse tant que je peux, redescends sur ses épaules, ses reins, mes va-et-vient sont de plus en plus chauds dans ma tête et mon imagination trottine et fait grandir mon excitation, et mon sexe…..

Lui me lance des compliments et me dis que j’ai des mains douces, expertes qui lui font un bien fou, j’applique ensuite des massages sur ses jambes. je suis au summum de l’excitations quand il se retourne et me demande de faire son ventre, je remarque immédiatement qu’il bande, sa bite laisse à travers son maillot une trace qui en dit long sur la taille de son sexe, il est tellement dur qu’on le devine complètement derrière le fin tissus de son maillot. de nouveau je suis gêné par son regard quand il prend son air moqueur pendant que je le caresse.

Puis il me propose de me « masser à son tour ».

Je me mets donc sur le ventre, le contact de ses mains sur ma peau je ne l’aurais jamais imaginé aussi bon, ses caresses d’une douceur infinie et d’une précision, il descend sur mes reins jusqu’à la limite de mon maillot, je rêve par moments qu’il va me l’enlever et je sens une douleur tant mon sexe se durcit contre le sable.

Ensuite nous profitons du soleil avant de regagner l’hôtel.

Nous décidons de prendre une douche, je lui propose qu’il prenne la sienne avant moi, il entre dans la salle de bains, j’entends l’eau couler et j’ai une envie folle de le rejoindre, la peur me retient et je file sur le balcon pour calmer mes ardeurs, il sort un essuie autour de la taille, les cheveux mouillés et ainsi dévêtu il est encore plus beau que je pouvais le voir dans mes rêves, je n’ait jamais éprouvé une envie plus forte de faire l’amour, de me laisser aller dans les bras d’un homme quel qu’il soit, il a toujours été l’objet de mes attentions même si ses conquêtes étaient uniquement féminines.

Je vais dans la salle de bains et j’y trouve son maillot, je ne peux m’empêcher de le prendre, de le mettre contre ma joue avant d’y enfouir mon visage entrier, je le mets contre ma bite et effectue des mouvements de branlette, l’excitation me rend fou, j’ai envie de jouir, de lui appartenir, j’ai envie qu’il me prenne dans ses bras et me caresse avant de me pénétrer. le souvenir de son massage, de son corps sur la plage, de sa queue en érection dans ce maillot sont trop fort.

Je sens une pression gonfler entre mes mains, la veine de ma verge prête à éclater laisse sortir un premier jet de sperme qui vient mourir dans son maillot juste là ou sa bite se trouvait quelques minutes plus tôt, et d’autres jets surviennent je dois vraiment faire un super effort pour ne pas hurler de plaisir, j’ai l’impression que ma queue vient d’éclater tant la sensation est forte, comme si quelqu’un l’aspirait de l’intérieur.

Je reprends mes esprits et m’applique à laver son maillot pour qu’il ne puisse rien voir avant de me laver, je sors de la salle de bains juste au moment ou il enfile un slip, j’ai juste le temps de voir ses fesses, mais ca à suffit pour que de nouveau mon zob se dresse, je me dirige de l’autre côté du lit et enfile aussi un slip, j’ai bien remarqué son regard à ce moment et de nouveau je me sens troublé. Avant de sortir de la chambre il m ‘attrape, me glisse un baiser amical dans le cou et me dit : chérie ce soir je t’invite.

Nous passons une soirée formidable, il se montre généreux au resto, me parle comme jamais auparavant et je sens que nous n’avons jamais été aussi proches, parfois je me fais l’illusion que nous sommes un vrai couple venu pour passer quelques jours de vacances, puis le souvenir de ses conquêtes et de ses blagues homophobes me ramènent sur terre, avant qu’une de ses phrases magiques ne me fasse de nouveau rêver : tu trouves pas qu’on est bien ensemble???

C’est la première fois que je vais dormir avec un garçon mais tu me plais…. et à chaque fois ma gêne le fait rire de plus belle, chaque fois son rire me rend plus dingue de lui.

Je redoute aussi de rentrer à l’hôtel, j’ai peur de ne pas pouvoir lui cacher longtemps mes sentiments, de le toucher dans mon sommeil, d’avoir une érection qu’il pourrait voir et de le froisser, de détruire notre amitié. Nous prenons quelques verres et il est de plus en plus joyeux, moi de plus en plus inquiet mais excité….

J’ai du mal à me battre entre ces deux émotions. c’est a ce moment que je remarque que jamais, depuis les années que on se connaît, jamais il ne s’est montré aussi attentionné à mon égard, pour la première fois il ne s’est pas lancé à la recherche d’une conquête pendant la soirée, depuis notre montée dans le train il n’a pas cessé de faire attention à moi, m’offrir un verre, un sandwich, me demander ce que j’ai envie de voir, de faire.

Je suis comme un enfant qui découvre le monde, je me sens en sécurité avec lui et tellement admiratif, tant pour son physique que pour toute les attentions qu’il me porte, bien qu’il ait toujours veillé à me protéger et à me faire plaisir, jamais ça n’avait été aussi intense.

Nous regagnons l’hôtel après le repas, ma gorge est nouée par la peur et l’envie, nous passons devant un magasin encore ouvert et il me dit de son air moqueur et si on prenait un verre en amoureux dans la chambre?

Il achète une bouteille de whisky, je suis déjà un peu émêché et j’ai de plus en plus peur de mes réactions, j’ai peur de mettre en danger notre amitié et de ne jamais le revoir.

Nous entrons dans la chambre, il pose la bouteille sur la table et m’enlève ma veste… je suis à l’extase et pétrifié par l’angoisse…

Il me sert un whisky nous trinquons en nous regardant droit dans les yeux, je suis sûr qu’il s’aperçoit de mon trouble et il s’en amuse. on reboit un deuxième verre puis un troisième et nous voilà tous les deux un peu saouls.

A un moment il me regarde dans les yeux et me dit, et si on se mettait au lit?

Je me sens frémir par son regard, je le vois se lever je fais pareil, tous les deux on se met en slip et on s’allonge, je n’ose trop m’approcher de lui malgré l’envie, il le voit et me demande s’il me fait peur, je lui dis bien sûr que non, il me parle alors du massage de l’après-midi, me dit qu’il se sent bien avec moi et commence à me titiller.

Je lui dis que moi aussi j’ai adoré son massage, il me dit c’est vrai?

Vraiment sincère?

J’ai eu à peine le temps de répondre qu’il s’est mis à me caresser les cheveux, son regard plongé dans le mien. sa main descend sur ma joue et me caresse, j’ai l’impression de bouillir sur le lit, il descend et me prend la main, je n’ose parler car je m’attends à ce qu’il me traite de pd en rigolant.

Ses gestes sont d’une infinie douceur, sa main caresse la mienne avant qu’il n’entrecroise nos doigts, il attire ensuite ma main pour la poser sur son ventre, je n’ose pas bouger et il continue à me caresser, je commence à m’affranchir et lui caresse le ventre, sa main pousse alors la mienne vers son sexe, je sens à travers son slip la grosseur de sa bite en érection.

Il pousse ma main pour que je le caresse, et de l’autre il écarte le slip pour mettre ma main dedans, je suis hyper excité, j’ai rêvé pendant des années de lui, là je lui caresse la bîte à sa demande, il glisse son autre main sous mon coup et m’attire vers lui, m’embrasse le cou, les oreilles pendant que je caresse sa bourse, j’ai la main entière autour de sa queue.

Il continue à m’embrasser et me dit :

J’ai envie, toi aussi?

Impossible de répondre je suis paralysé cette fois par l’excitation.

Ses gestes, ses caresses, je veux tout enregistrer pour ne jamais oublier.

Il m’attire maintenant tout contre lui, me caresse le menton, redirige ma main sur sa queue quand je m’en éloigne juste un peu, il caresse maintenant mon torse, me saisit la tête met dirige sa bouche contre la mienne, pour ne pas dire dans la mienne, je sens sa langue tourner autour de la mienne à l’arracher tant il est fougueux, sa main descend de mon torse et vient atterrir dans mon slip.

Il commence à caresser ma bite dans tous les sens, mes couilles et puis tourne dans mon slip pour caresser mes fesses, je sens ses doigts se diriger pour caresser mon anus et je me trouve dans un état jamais atteint jusque là….

Ses baisers durent de longues (qui me paraissent pourtant courtes) minutes, ma queue est dure comme du cailloux et la sienne pareil, il se met à genoux, m’enlève le slip et ôte le sien, je découvre avec émerveillement cette bite dont j’ai rêvé pendant si longtemps.

Il se recouche à côté de moi, m’enlace et m’attire sur lui, il m’embrasse goulument en me caressant, je lui baise le coup et descends vers ce thorax que j’ai tant admiré, ma langue glisse partout, cherchant ses têtons, je le sens de plus en plus excité, je descends vers son nombril et sa main caresse mes cheveux, il pousse ma tête vers son sexe, de l’autre main il l’attrape et le dirige vers ma bouche.

Je lui lêche la verge d’abord, faisant glisser ma langue de bas en haut, je lui lêche les couilles et lui est de plus en plus pressé de me voir avaler sa verge, je remonte, je lêche son gland et à ce moment là il me pousse d’une main et me met la bite dans la bouche de l’autre, je l’enveloppe de mes lèvres, agite ma langue tout autour et la lèche et le pompe à gogo.

Je l’entends gémir de plaisir et je sais que je ne pourrai plus l’arrêter, je suis aux anges, je le suce tellement fort et bien qu’il veut m’arrêter, moi je continue et je sens qu’il se gonfle dans ma bouche, un jet chaud vient râcler le fond de ma gorge suivit d’un deuxième et d’un autre encore, lui ne peut s’empêcher de pousser un petit cri et ses mains serrent ma tête si fort qu’il m’est impossible de bouger, ses giclées m’arrosent la gorge.

A ce moment il s’excuse auprès de moi, très ennuyé :

-pardonnes moi c’était tellement bon et fort, jamais j’aurais pensé que ca serait si bon j’ai pas pu tenir

-t’inquiètes je suis tellement heureux si ca t’a plu

-si ca m’a plu.???

J’ai jamais été aussi excité de ma vie, j’ai jamais joui aussi fort, mais j’aurais voulu aller plus loin, j’ai envie de toi, envie de te pénétrer si tu le veux.

-si je le veux?

Ca fait des années que j’en ai envie, mais je pensais que tu t’intéressais pas aux hommes.

-Moi non plus je pensais pas un jour coucher avec un homme, puis un jour j’ai vu ton corps un jour ou tu t’étais douché chez-moi, j’ai aperçu ton petit cul et ton corps, progressivement j’en ai rêvé jusqu’à ce que ca devienne une obsession, je n’osais t’en parler parce que j’étais pas sûr pour toi, j’avais peur de te choquer, mais tout à l’heure à la plage, j’ai vu que tu regardais ma queue,.

J’ai vu que tu bandais et j’ai compris à ton regard que tu en avais envie, ca m’a encouragé à te parler, et là ta pipe était tellement bonne que j’ai qu’un regret, le temps perdu, et j’ai envie de te sauter, te faire l’amour comme jamais je l’ai fait, j’ai envie que tu me sentes te traverser le corps et que ma bite puisse explorer ton cul.

-Tu es bien sûr, tu auras pas de regret.?

-tu as vu ma queue?

-Tu as vu comme elle est restée droite.??

-Tu crois qu’elle a envie de s’arrêter en si bon chemin?

Après la jouissance que tu viens de me donner j’ai plus aucun doute, je veux t’enculer à fond.

Je suis d’abord passé par la salle de bains histoire de me rincer la bouche, je suis revenu vers le lit il m’attendait la bite en main, je me suis allongé sur lui et nous nous sommes embrassés comme jamais, il me caressais le dos, ses mains sont descendues vers la fente de mon cul et ses doigts de nouveau titillaient mon anus qui se contracter à chaque toucher, ce qui me procurait un plaisir et agrandissait mon envie d’être pénétré par lui.

A un moment ou je m’y attendais pas anthony m’a fait basculer sur le côté, j’étais allongé sur le dos et il s’est mis sur moi, il faisait des mouvements frottant sa bite contre la mienne et m’embrassait partout, la chaleur de sa langue me procurait un plaisir et une sensation profondes, puis à mon plus grand étonnement il est descendu vers mon torse, me lêchant partout.

Au fur et à mesure qu’il descendait je doutais de ses intention jusqu’à ce qu’il prenne ma bite en main, je l’ai vu hésiter un court instant avant qu’il ne la prenne en bouche, d’abord c’était timide il osait à peine fermer ses lèvres dessus, j’ai l’impression qu’il voulait surtout ME faire plaisir mais que ca lui plaisait pas trop, puis ses caresses sont devenues plus profonde.

Son doigt continuait à me chatouiller l’anus pendant que sa pipe devenait plus experte, je sentais bien que son rejet été parti et qu’il avait envie d’y aller à fond, ma queue aussi sentait les effets c’était divin.
Ayant déjà joui quelques heures avant dans son maillot j’ai pu tenir et ne pas jouir directement, il pensait que il le faisait pas bien mais c’était sublime.

Le héros de mes rêves en train de me faire une pipe, le bonheur d’avoir sucé la sienne et l’idée de ce qu’il se préparait à me faire m’emmenaient dans une autre galaxie, un autre monde ou que sais je? mais un moment de bonheur et de jouissance absolus dont j’e n’avais jamais atteint l’intensité.

Il revient sur moi et m’embrasse, me caresse et je sens sa bite contre mon ventre prête à venir me pénétrer:

-tu la veux?

j’ai envie de t’enculer mais je l’ai jamais fait, elle va rentrer?

-habituellement on utilise de la vaseline mais j’avais pas prévu, je vais te la mouiller avec ma salive, avant de me pénétrer tu mettras de la salive sur mon anus de manière à ce qu’elle puisse me glisser dedans.

-ouah j’ai vraiment envie que tu la sentes, envie que tu en aie envie, envie que tu sois bien

-jamais je pourrai retrouver un moment de bonheur comme celui que tu me fais vivre maintenant, je te donne mon corps parce que j’en ai envie depuis longtemps, je vais recevoir ta bite alors que je pensais jamais la toucher, prends moi je suis à toi.

Sur ce il me fait m’allonger sur le ventre, à ce moment je lui dis attends, je prends son sexe en bouche, je le gobe et l’enrobe de ma salive du mieux que je peux, puis quand de nouveau je suis couché il se pose sur moi, se frotte en embrassant mes épaules et mon cou, je sens son envie à travers sa bite qui arrive juste à l’entrée de mes fesses à chacun de ses mouvements.

Il continue à s’exciter puis se met à genoux, je le vois prendre de la salive et me titiller le cul, il masse bien pour l’étendre, puis appuie une main sur le lit, de l’autre saisi sa bite et la dirige vers mon cul, je le sens arriver doucement, je sens la tête de son gland chercher l’entrée, puis il fait un mouvement en avant, je serre les dents pour ne pas crier.

Il me demande si ca va et me dit t’inquiète je vais y aller doucement. et comme il le dit il se glisse doucement en moi, je sens sa queue me pénétrer centimètre par centimètre, je vois ses bras se replier et sens ses jambes et son corps se rapprocher, à un moment il est tout contre moi, sa bite bien profonde dans mon corps.

Il me demande encore si ca va, et quand je lui dis oui il entame des mouvements de va et vient, d’abord doucement puis de plus en plus vite, je sens ses coups de reins pour qu’à chaque mouvement il me la pousse plus loin, ses coups de reins me donnent à chaque fois une secousse dont l’effet est merveilleux.

Il m’embrasse dans le dos, le coup, ralenti, accélère, je le sens transpirer sur moi, par moment il ralentit la cadence pour ne pas jouir, il veut que ca dure. au bout de quelques minutes il se retire, me dit qu’il veut changer un peu sinon qu’il tiendra plus trop tellement il trouve ca bon.
Je me retrouve sur le dos, il se glisse entre mes jambes en tendant sa queue toujours en état d’alerte.

Il me prend les jambes et les pose sur chacune de ses épaules, je le vois prendre sa bite en main et la diriger vers son anus, non sans y avoir mis de la salive, de nouveau je le sens me pénétrer, mais en plus je le regarde, il m’embrasse, pousse avec les reins pour que sa queue pénètre le plus loin possible, moi je sens chacun de ses mouvements, je sens à chaque entrée et chaque sortie de son sexe mon anus se refermer autour pour mieux le retenir dans moi, je caresse son dos et admire son corps pendant qu’il me saute, la sensation est indescriptible tellement c’est bon.

Après cette pose il se retire de mon corps, me caresse partout et me demande si j’aime, évidemment et je ne lui cache pas, non seulement il est beau comme un dieu, mais il est monté comme un dieu et sait se servir de sa queue, croyez moi, après maintes caresses que j’apparente à des nouveaux préliminaires il me place devant lui, les genoux pliés pour que je lui présente mon cul à bonne hauteur, il se place derrière moi et non sans oublier de saliver il représente sa bite à l’entrée de mon cul, il pousse vers l’avant et enlève la main de sa bite avant de pousser très fort vers l’avant, cette fois ses coups se font bien plus forts.

Il entre et sort de mon cul, me la remet à chaque fois avec une force que je ne lui connaissais pas, il me tient le bassin par les mains et à chaque mouvement il m’attire contre lui tandis qu’il fait le mouvement dans l’autre sens.

J’y prends un plaisir énorme, lui aussi je me dis qu’il va jouir, après quelques minutes de nouveau il s’enlève, s’allonge sur le dos et me fait passer au dessus de lui, mon cul et alors au dessus de la verge qu’il tient en main, de l’autre il m’écarte les fesses, soulève son bassin pour la pousser dans mon cul, je le sens entrer dans moi de nouveau.

Je plie les genoux à fond, la pénétration à ce moment est si profonde que j’ai l’impression de sentir sa queue partout dans mon ventre, d’autant que ses mouvements de reins sont à chaque coup des coups de buttoir de plus en plus fort, je lui caresse le torse et il saisit ma bite dans sa main, il commence à me masturber tout en accélérant ses mouvements, ses caresses, ses mains si douces et dures à la fois, les poussées de sa bite dans mon corps provoquent chez moi une envie folle de jouir, je me retiens et lui demande de jouir dans mon corps.

Il est d’abord timide et comme d’hab me demande si je suis sûr, j’ai à peine le temps de le lui confirmer que je sens dans mon cul un jet chaud, puissant, à ce moment ma verge se gonfle, et je me sens partir aussi, il continue à me branler tandis que mon jus se répend sur lui, il continue ses mouvements saccadés pour vider la dernière goutte de sa verge à l’intérieur de mon coprs.

Je me retire, enfin.

Je viens de vivre un moment dont j’avais rêvé pendant des années, je suis conscient du bonheur qui m’arrive, lui à l’air heureux, nous nous douchons tous les deux ensemble, nous nous embrassons, nous nous lavons l’un l’autre et jouons avec nos sexes avant de revenir nous coucher.

Ca à été le plus beau jour de ma vie, pas le seul puisque nous avons continué la route ensemble.

Aujourd’hui nous avons acheté notre maison et sommes heureux comme je vous souhaite à tous de l’être.

Vous avez aimez cette histoire de cul à Biarritz ? Laissez votre message en dessous.

Bises à tous

José

Avis, infos et commentaires
  1. santos45 dit le 15 juin 2018 19 h 28 min:

    ca fé plaisir que on voit qu’y a des mecs qui vit bien et qu’est encore amoureux. j’ai lu et frère, t’a bien de la chanse biarritz il est super, moi j’ai été avec mon mec

  2. marcelin12 dit le 15 juin 2018 22 h 56 min:

    c koi l’hotel,? moi je vais à biarritz en septembre, y a des gays qu’on peut rencontrer là bas? et comment?

  3. aimepaslescons dit le 16 juin 2018 2 h 14 min:

    merci pour ton histoire j’ai vraiment aimé de la lire, j’ai pris une trique mémorable grâce à toi, superbe et si tu veux y retourner tu m’invites hein

  4. michabaule dit le 16 juin 2018 18 h 52 min:

    hum les massages, les restos, les nuits chaudes, mec tu me fais envie là, si t’invites je me libère hein, belle ton histoire j’en bande , merci

L' Appel Rencontre Coquine

Viens baiser au 0895 70 11 36