Le fisting anal, est-ce que ça fait mal ?


1 juin 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+


Le fisting anal, est-ce que ça fait mal ?

Filsting, ou pénétration du poing, c’est une pratique considérée comme dangereuse qui demande beaucoup de patience, d’attention et de confiance entre les deux partenaires, il y a des règles importantes à respecter et les ignorer pourrait devenir catastrophique.

Le fisting ne se pratique pas du jour au lendemain, cette pratique demande beaucoup de préparatifs, et il faut que les deux partenaires soient au même diapason.

Les mesures d’hygiène en premier lieu sont très importantes, le fisteur devra toujours veiller à avoir les ongles propres et coupés court, utiliser des gants à usage unique, il ne faut pas oublier que vous entrez dans le corps d’un autre, n’allez pas y laisser des microbes et des risques d’infection. Il est fortement conseillé au fisté de se faire un lavement préalable

Vous devrez aussi veiller à ne pas être sous l’influence de l’alcool ou de drogues, le fisting demande un contrôle permanent tant du fisté que du fisteur, une confiance mutuelle est indispensable et il faudra aussi vous armer de patience, n’allez pas imaginer pouvoir en une seule séance en quelques minutes pouvoir mettre votre bras jusqu’à l’épaule, tout dépendra déjà de ce que le cul du fisté est capable de recevoir.

A ce propos, l’utilisation répétée de gode est une bonne idée pour se préparer au fisting, un cul habitué à recevoir de grosses queues sera déjà plus avantagé, on considère que si vous utilisez des godes de 8 cms de diamètres vous êtes déjà bien préparé pour le fisting.

Un conseil est de commencer par la taille que votre cul est habitué à recevoir et de prendre du matériel plus gros progressivement.

Il est super important de lubrifier en quantité suffisante, sans pour autant en mettre des tonnes il faut que toutes les parois soient vraiment bien lubrifiées.

Le choix du lubrifiant est aussi très important, sachez que si vous optez pour des matières grasses style beurre etc.. les rapports sexuels vous seront fortement déconseillés avant 36 à 48 h, temps nécessaire à l’évacuation de ces matières grasses.

Il existes certains lubrifiants tels que le crico, largement recommandés pour ces pratiques.

Si le fisting consiste  à entrer le poing dans le cul du partenaire, il faut savoir que les doigts entrent par le sphincter bien ouvert, ce n’est qu’une fois à l’intérieur que le poing pourra éventuellement refermé, ce qui n’est pas une obligation.

Le fisting demande beaucoup plus de patience que vous l’imaginez, il peut vous procurer du plaisir certes, mais aussi des douleurs s’il n’est pas pratiqué dans les règles de l’art, soyez donc patient.

On considère déjà qu’un poing rentré jusqu’au poignet est un fisting réussi, n’oubliez pas que votre sphincter est un muscle, il faudra donc le dilater progressivement plutôt que de le forcer.

Certains vous dirons que le fisting peut provoquer des fuites et qu’il faut par la suite mettre des pampers, et qu’une bite normale ne procurerait plus aucun plaisir par la suite.

Il s’agit là d’idées totalement fausses, comme déjà dit ci devant le sphincter est un muscle capable de se dilater et de se contracter sans aucun problème, il reprendra ses fonctions de façon tout à fait normale par la suite, aucune crainte à avoir donc à ce niveau.

S’il est bien pratiqué et surtout en fonction des sensations du fisté le fisting n’est pas douloureux, il peut au contraire procurer un plaisir intense mais n’oubliez pas que ça demande énormément de complicité.

Certains parleront de pratique dangereuse, les adeptes vous diront que le danger n’est pas plus grand que les pratiques de sport automobile, de sauts en parachute etc..

Il faut simplement être prudents, patients, et prendre quelques précautions, il n’est pas rare qu’un petit filet de sang se mélange au lubrifiant, ce qui n’est pas grave, par contre si le saignement persiste il faut se rendre immédiatement dans un centre d’urgence, ça peut-être le signe d’une hémorragie interne dont l’issue ne pourrait être que fatale si les soins ne sont pas pratiqués de toute urgence.

Le fisteur devra surtout suivre les instructions du fisté et s’arrêter dès que celui-ci en exprimera le désir, ne jamais pousser plus loin que les désirs du fisté, lui seul peut ressentir les effets de ce qui se passe à l’intérieur de son corps.

Un dernier conseil, si vous en avez la possibilité adressez-vous à un habitué, quitte à lui demander des conseils et si possible d’être présent à vos côtés si vous tenez vraiment à le pratiquer vous même, n’hésitez pas à vous documenter à ce sujet, et ne tentez pas d’aller trop vite en vous comparant aux films que vous aurez pu voir, les acteurs sont souvent hyper entraînés et habitués.

Si vous pratiquez le fisting ou si vous l’avez pratiqué n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques, de même pour ceux qui voudraient poser des questions, allez-y et nous tâcherons tous ensemble d’y répondre.

Répondez à cette question via la rubrique commentaire ci-dessous.

Avis, infos et commentaires
  1. norman66 dit le 16 juin 2018 2 h 34 min:

    j’ai vu ça sur un film internet, c’est dément, un bras complet presque dans le cul d’un mec, j’ai pas pu regarder jusqu’au bout

  2. marmotenicoise dit le 17 juin 2018 13 h 22 min:

    Je recommanderais pas cette pratique, ceux qui sont adeptes disent que c’est bon et que ça fait du bien, mais attention aux précautions, hygiène etc… vous laissez pas injecter des microbes dans le corps

L' Appel Rencontre Coquine

Viens baiser au 0895 70 11 36