Je Suis Victime D’Homophobie

Victime d'homophobieJe suis victime d’homophobie

Pour rencontrer des homosexuel victime d’homophobie: cliquez-ici maintenant.

Je me confie parce que je suis à bout, depuis que j’ai fait mon coming-up je suis victime d’homophobie tant dans mon milieu familial que de la part de mes anciens amis, tous m’ont rejeté comme une vulgaire merde, la plupart de mes amis ne m’adressent plus que pour m’insulter, mes parents quittent la pièce quand j’y entre et mon frère refuse que je participe comme avant à ses sorties.

J’avais par le passé un nombre important de copains, à l’école, dans ma rue, et un peu partout dans mon village, je les rencontrais régulièrement pour des parties de basket et pour des sorties entre potes, souvent nous allions prendre un pot sur la place du village, et depuis que j’ai révélé ma nature je suis victime d’homophobie partout ou je vais.

Je ne m’habille pourtant pas en fille, je ne me maquille pas et mes gestes ne sont pas efféminés, personne n’aurait deviné mon homosexualité si je n’en avais pas parlé, du jour au lendemain je me suis retrouvé abandonné de tous, même d’un copain avec qui j’ai eu des rapports sexuels, pour se cacher il joue les homophobes et n’hésite pas non plus à m’insulter quand il est accompagné, je lui aurais vomi dessus de dégoût.

Je me retrouve seul depuis, rare sont mes amis et ce sont des filles qui me consolent aujourd’hui, elles sont vraiment plus compréhensives que les autres et m’acceptent dans leurs groupes sans problèmes, j’ai beaucoup de mal à supporter ces rejets, surtout venant de ma famille, seul un de mes cousins me parle encore comme avant, et mon oncle le regarde d’un mauvais œil s’il me voit approcher trop près, c’est vraiment dément.

Abattu par cette situation je décide de me rendre chez l’assistant social de l’école, j’entre me présente et explique tout de go mon soucis : je suis victime d’homophobie, j’attendais une

aide de sa part, au lieux de quoi il me donne une leçon de morale, tente de me faire comprendre qu’être homosexuel c’était contre nature etc…., comme si j’avais choisi de l’être.

Je suis victime d'homophobieVictime d’homophobie: discrimination envers les gays

La haine et l’ignorance des gens peut parfois, souvent même faire des dégâts chez ceux qui en sont les victimes, personnellement depuis que je suis victime d’homophobie j’ai déjà envisagé le suicide par tous les moyens imaginables, je suis trop lâche et je n’ai pas osé passer à l’acte, je n’ai même pas un copain pour dire de me soutenir, j’ai bien quelques rapports avec des gays que j’ai rencontré mais à part le cul rien ne les inquiète, je peux crever tout seul dans mon coin.

J’ai bien tenté de parler avec ma mère, elle était très complice avec moi auparavant, réponse sèche et directe : quand tu agiras proprement et comme les autres tu viendras me voir, trouves-toi une fille correcte, arrête de fréquenter de la saleté et deviens un homme tel que on l’attend de toi, par ta faute la famille fait la honte du village, ton père n’ose plus voir ses copains de peur de leurs moqueries, moi de même, je n’ose plus aller dans le magasin, j’ai honte de t’avoir mis au monde, ce que tu fais c’est dégoûtant.

J’en ai pris plein la tronche, entendre ces mots sortir de la bouche d’une mère, c’est un billet pour prendre le train par dessous les roues, et malgré tout mon désespoir je m’accroche, je me sens sal, rejeté et inutile, et surtout par dessus tout détesté.

Avant j’étais heureux, aimé, adulé par mes parents, depuis que je suis victime d’homophobie c’est le monde à l’envers, je vis un véritable enfer, on me traite comme une bête immonde, je me sens vraiment sali jusqu’au plus profond de mon âme et je ne trouve pas une main secourable tendue vers moi, je me sens vraiment seul au monde, j’envisage de faire mes valises et de quitter ce village de merde, un village d’arriérés en retard d’un siècle sur les autres habitants du pays, tous à se zyeuter les uns les autres et à se bécoter sur la joue pour mieux t’envoyer des coups de fourche dans le cul une fois le dos tourné.

J’ai dernièrement eu une conversation téléphonique avec un mec, j’avais contacté ce mec par le service du téléphone rose gay, et pour la première fois depuis des semaines j’ai entendu quelqu’un me considérer comme un être humain, quelqu’un qui à su me réchauffer le cœur, je l’avais appelé non pour avoir les rapports sexuels annoncés mais parce que j’avais besoin de me confier, ce mec, génialement gentil m’a reboosté, il m’a redonné confiance en moi et m’a fait ressentir à nouveau que j’étais un être humain, je l’ai rappelé nous sommes devenus amis, il vit à l’autre bout du pays, loin de mon village de merde.

Hier, il a entendu la profondeur de mon désarroi pour la troisième fois, nous avons longuement parlé, il habite un grand appart, il m’offre de venir habiter chez-lui jusqu’à ce que je trouve les moyens de gagner ma vie, honnêtement s’entend… j’ai pris ma décision, j’ai préparé une valise avec juste ce qui m’appartient, je ne veux aucun souvenir de cette famille qui m’a jeté, demain je prends le train dès la première heure, je laisse dans ma chambre une lettre ou je règle mes comptes, je leur exprime tout le mépris avec lequel ils m’ont traité, et je vais le débarrasser de ma présence définitivement, je ne leur dis pas ou je vais, et sans aucun regret ils n’entendront plus jamais parler de moi, je pars pour  une nouvelle vie, avec des gens qui ne me jetteront pas j’espère, ça me demande du courage mais je resterai ferme là dessus, mon passé meurt aujourd’hui, et que vive le nouveau moi.

Vous avez été victime d’homophobie ou vous êtres victime de transphobie ? Venez nous en parler en adressant un message à la communauté en cliquant-ici. Votre anonymat est garanti.

L' Appel Rencontre Coquine

Viens baiser au 0895 70 11 36